Quis custodiet ipsos custodes ?



Qui va garder les gardiens ? Cette problématique inhérente à tout projet qui concentre pouvoir et argent ainsi que répartitions transparentes de ceux-ci sera le carburant du projet Breizh-Coin puisque celui-ci -pour mémoire- va se construire sur les conflits d’intérêts.
Si nous avons évoqué plus haut ces différents conflits d’intérêts notamment entre producteurs, industriels et enseignes de distribution à propos des produits de grande consommation, chacun sait déjà que le commerce local et la grande distribution ne se tiennent pas spontanément par les petits doigts lors d’un An-Dro, et que des conflits d’intérêts liés à la géographie ne peuvent pas non plus être mis sous le tapis.
Aussi chaque département aura 7 représentants :
• Entreprises de production et de services,
• Enseignes de distribution
• Commerce local
• Indépendants
• CCI, Pôles de compétitivité, technopoles.
• Associations, clubs, communes,
• Citoyens
Soit un ensemble élu de 35 personnes pour :
• Valider les projets innovants retenus par la structure Breizh-Coin.
• Certifier le bon fonctionnement de la plateforme et de la collecte des fonds.
• Certifier l’attribution et le bon usage des fonds pour les projets innovants.
• Etre les ambassadeurs du projet dans leur département.

Ces 35 personnes, interface entre la structure Breizh-Coin et les partenaires du projet (dont ils sont aussi partie prenante) seront élues par leurs pairs.