Brod-Marketing.

Slide thumbnail

Intelligence Collective de l'Ouest

ETI

Projets innovants

GMS

PME

Capital Social

Ressources naturelles

Breizh-Coin

Fidélité

Breizh-Wall

Epargner

RSE

Territoire

Commerce Local

Troncature-Marketing

Emplois

Bretagne

Investissement

35

56

44

22

29

Une des faiblesses majeures de nos sociétés réside dans l’absence de projets fédérateurs.



Cette absence, qui se conjugue toujours au pluriel est pourtant parfaitement identifiée par tous les acteurs économiques ou politiques, ce sont les conflits d’intérêts.
C’est sur ces conflits d’intérêts qui traversent l’ensemble de nos activités professionnelles, nos activités domestiques et même nos heures de loisirs, lorsque tour à tour nous consommons ou nous produisons, nous dirigeons ou nous exécutons, nous dépensons ou nous épargnons pour investir, mais, toujours dans un rapport antagonique et sans articulation avec nos semblables, que le projet Breizh-Coin ambitionne de se développer.
Nouveau paradigme marketing et fédérateur pour financer les projets innovants créateurs d’emplois en Bretagne , basé sur le principe de la gratification différée- récompense investie et non dépensée-, il va répartir pour la première fois dans notre histoire l’effort et sa récompense entre tous les secteurs d’activité et les partenaires du projet.
Comme tout le monde le sait, battre monnaie est un privilège strictement régalien, alors qu’a contrario frapper des Breizh-Coin sera l’affaire de toutes celles et de tous ceux, qui, en Bretagne veulent peser au quotidien sur les choix économiques à promouvoir pour l’avenir du territoire.
Cependant Breizh-Coin ne sera pas une nouvelle monnaie locale à périmètre de circulation plus étendu que les autres.
Forme alternative d’utilisation de l’épargne, la monnaie locale n’est que la contrepartie d’un dépôt en monnaie légale en un dépôt en monnaie locale. Elle ne créée pas de richesse supplémentaire que les partenaires pourraient investir sur leur territoire en récompense de son utilisation.
Bien que l’ambition territoriale affichée du projet Breizh-Coin soit régionale, ce n’est pas cette différence d’échelle qui le démarque fondamentalement des monnaies locales, mais son substrat de création monétaire permanente à travers un nouvel outil marketing ; la Troncature-Marketing.

Répartition de l’effort d’investissement entre tous les secteurs d’activité :



• Les entreprises de production ou de services partenaires du projet sponsorisent les Breizh-Wallet de leurs salarié.es (1€/mois/salarié.e.). 50% de cette somme demeure propriété investie de l’entreprise. Les Breizh-Wallet des salariés vont collecter annuellement environ 5 à 6 fois le montant sponsorisé.

• Les enseignes de distribution et le commerce local partenaires du projet reçoivent gratuitement des Breizh-Wallet pour leurs salarié.e.s pour acceptation de la Troncature-Marketing lors du règlement des achats. 50% des sommes collectées demeurent propriété investie de l’enseigne ou du commerce local. Tout comme les salariés des entreprises sponsors, leurs Breizh-Wallet vont colleter entre 50 et 60€ /an.

• Les consommateurs et consommatrices qui sont aussi des salarié.es collectent lors du règlement de leurs achats 30% de la Troncature-Marketing, gratification pour fidélité qui devient leur propriété investie aux côtés des entreprises et enseignes.

• Les 20% restants pour faire fonctionner le projet Breizh-Coin serviront à rémunérer la structure juridique, la structure commerciale, le marketing du projet et l’ensemble des experts pour l’étude des innovations technologiques, ainsi que l’animation de la plateforme.

Favoriser l’innovation mais aussi pérenniser la tradition des savoir-faire.



Lorsqu’un entrepreneur d’une entreprise florissante décide de céder son entreprise lors de son départ à la retraite à ses 45 salariés dans la région nantaise –afin de préserver l’emploi– plutôt que de la céder à un prix plus élevé à des concurrents qui réduiraient l’effectif de celle-ci, le fonds Breizh-Coin pourrait dans un cas similaire envisager d’épauler le LBO mis en place pour la pérennité de l’activité.
Nous avons par ailleurs, de nombreux exemples en Bretagne d’entreprises viables qui furent mises en liquidation, et qui, reprises par les salariés et cadres grâce au soutien local d’un financement participatif ont permis de sauvegarder des emplois si ce n’est d’en créer de nouveaux.
Comme chaque décision d’investissement sera soumise aux votes de tous, cette pluralité d’intérêts -éventuellement divergents- mais, toujours focalisés sur le territoire bénéficiera in fine à tous les partenaires .Si nous pouvons espérer que les abstentionnistes soient peu nombreux (vote facilité sur plateforme et intérêt direct à faire fructifier son investissement), leurs voix manquantes lors d’un vote seront réparties entre la structure Breizh-Coin et le collège des 35 représentants élus.

Breizh-Coin n’est pas une cryptomonnaie bretonne.



A l’inverse des cryptomonnaies que certains appellent abusivement crypto-actifs, alors qu’elles ne reposent sur rien de tangible et sont à visée spéculative plus que d’investissement (tout comme les placements financiers ésotériques du système bancaire qui ont provoqué la crise économique de 2008), Breizh-Coin n’entend pas se substituer aux monnaies-fiat sur le territoire breton , mais ambitionne de restituer un peu de souveraineté et de pouvoir de décision au quotidien -ce que de nombreux citoyens et acteurs économiques réclament désormais pour leur environnement immédiat- en allant au-delà « des participations citoyennes » initiées verticalement, dans lesquelles , les niveaux de pouvoir, de décisions et de gestion de projet sont bien souvent déséquilibrés par une vision court-termiste de leurs initiateurs.

Ce court-termisme dénoncé tout autant par des philosophes comme Bernard Stiegler ou des milliardaires comme Warren Buffet ainsi que par des dirigeants d’entreprises qui ne veulent plus complaire à l’humeur des analystes les obligeant à prendre des décisions erratiques pénalisant l’embauche et l’investissement pour afficher des résultats trimestriels conformes « aux attentes du marché », ce court-termisme n’est pas seulement un ennemi de l’économie réelle, mais devenu l’unique compas d’alignement pour les décideurs , et s’étant apparié aux conflits d’intérêts cités précédemment, précipite irrémédiablement notre civilisation vers son effondrement.
Alors…